esprit yoga logo


 

Histoire d'ayurvéda : une transition douce pour la fin de l'automne

L’Ayurveda donne des outils pour comprendre notre fonctionnement dans le monde. C’est aussi une intuition, une rencontre du sacré dans la matière. Une histoire d’amour avec soi-même. Dans cette histoire en 4 parties, Hélène nous invite à prendre de la hauteur, à nous questionner sur notre chemin de vie, pour aller vers la plénitude.

 

photo-1470423725703-b136e2a8254c.jpeg

La lumière dorée de la fin de journée caresse le visage d’Hélène. Elle regarde ses cartons disposés comme des cubes d’une peinture de Dali sur le sol de son nouveau chez elle. Difficile, cette décision de quitter Paris après 10 ans d’une vie citadine bien remplie. Peur de perdre son réseau. Peur de se sentir isolée. Peur de s’ennuyer. 

Pourtant, c’est son corps qui lui a dit « stop » en début d’année : difficulté à se réveiller le matin, à se concentrer, sensation de pesanteur, langue chargée, infections urinaires à répétition... Un ensemble de signes qui témoignent d’un feu digestif et d’un niveau d’énergie faibles. Le manque de nature, le rythme de folie, les transports, le béton, le gris, la folie de la ville. Malgré ses rituels d’ayurveda, ses séances de yoga, son alimentation saine, elle se sentait épuisée et vidée. Son système était en mode survie, au lieu d’être en mode régénération.

Son médecin lui a alors indiqué que c’était le stress et il lui a recommandé en souriant l’air de la campagne. Alors, Hélène a réfléchi. Pas impossible finalement de travailler à distance et de venir de temps en temps à Paris pour ses rendez-vous. Puis elle est passée à l’acte : elle a trouvé facilement une petite maison à la campagne, où elle s’est sentie bien dès la première visite. Avec un bois à quelques minutes de marche de chez elle. 

Le soleil se couche. Hélène se prépare une décoction de graines de cumin. L’odeur légèrement piquante des graines lui réchauffe le cœur. Un élixir parfait pour réguler l’air, l’élément qui augmente facilement en période d’automne. Elle fait aussi réchauffer une petite fiole d’huile de sésame, pour son rituel du soir. Elle s’installe sur son tapis de yoga pour sa séance de méditation, habillée des couleurs orangées de cette saison qu’elle affectionnait tant petite. Intention pour ce nouvel automne dans la nature : réchauffer sa maison intérieure. Un auto-massage des mains et des pieds, avec juste quelques gouttes d’huile, et elle accueille son mantra du soir : « So ham ». « Je suis ».

Son haïku de l’automne : « je me déleste d’hier, grâce à mon air qui accompagne mes feuilles à la source, la terre. Mon âme épurée sourit à cette temporalité douce et apaisée ». 

 

Article complet, écrit par Nathalie Geetha Babouraj, à retrouver dans le numéro 46 du magazine Esprit Yoga.

 

 

Le corps, scène de la présence
Développer notre pleine conscience par la méditati...
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

Rédaction


redaction@esprityoga.fr

 

 

 

Courrier des lecteurs


info@esprityoga.fr

 

Régie Publicitaire


contact@wellnessregiecom.fr
07 86 22 64 81

KIT MEDIA 2019 à télécharger

 

 

Abonnements


esprityoga@abopress.fr

03 88 66 26 19

Recevez la newsletter d'Esprit Yoga