esprit yoga logo


 

LES CLÉS DE LA CONFIANCE EN SOI 

Certains en ont beaucoup, d'autres en manque cruellement... Comment développer cette véritable force motrice ?

photo-1488394866127-c602a170329d.jpeg

Par Laure Delmoly 

 

Peu importe les obstacles, l’expérience permet de se développer au lieu de se replier sur soi. La confiance en soi participe à ce développement de soi : elle est essentielle pour prendre des décisions ajustées. Pour Charles Pépin, auteur de La confiance en soi, une philosophie, « Il n’y a qu’une confiance en soi, mais plusieurs façons de l’atteindre ». Voici 5 pistes à explorer. 

 

S’ENTOURER DE PERSONNES BIENVEILLANTES 

Ceux qui manquent de confiance en eux n’ont pas eu la chance d’avoir des liens sécurisants dans l’enfance. Mais il n’est jamais trop tard pour tisser les liens qui nous ont manqué ! Il est parfois nécessaire dans un premier temps de se défaire de certaines relations toxiques pour pouvoir s’entourer d’êtres bienveillants. Dans son ouvrage Ethique à Nicomaque, Aristote définit l’ami comme celui qui nous accompagne tout au long de la relation et « qui nous rend meilleur ». Il se réjouit de nous voir développer nos talents. Les relations bienveillantes s’inscrivent dans un double mouvement : mettre en confiance, puis faire confiance. Il faut « choisir des amis qui nous réveillent », explique Charles Pépin dans son ouvrage. Nouons des relations avec des gens différents, inspirants et bienveillants ! 

 

SE CONNAÎTRE ET S’ÉCOUTER


Le rythme de la vie moderne nous incite à la fuite en avant. Un excellent moyen de ne pas s’écouter ! Il faut veiller à faire des pauses pour prendre régulièrement rendez-vous avec soi-même à travers des activités comme le yoga, la méditation, la marche... Travailler la présence à soi-même est le seul moyen de se rapprocher de ce que l’on est. S’écouter pleinement, c’est laisser toutes les parts de soi s’exprimer. 

 

PRENDRE DES DÉCISIONS


Lorsque nous doutons, c’est que la perspective de prendre une décision nous angoisse. Or toute décision est bonne dès lors qu’elle est assumée. « Décider, c’est trouver la force de s’engager dans l’incertitude », explique Charles Pépin. C’est accueillir l’incertitude et être prêt à assumer les conséquences de sa décision. A l’inverse, refuser de faire l’usage de cette liberté, c’est se condamner à ne pas décider. C’est ce déni qui génère de l’anxiété et du mal-être. «Plus nous exerçons notre pouvoir de décision, plus nous prenons confiance en nous », rappelle Charles Pépin. D’autant plus qu’en cas d’erreur, nous pouvons toujours rectifier le tir. Il est même conseillé de faire des erreurs et d’en tirer des leçons pour l’avenir. C’est la seule manière d’avancer ! 

 

ÊTRE DANS L’ACTION


Avez-vous remarqué à quel point les entrepreneurs considèrent que la chance se provoque ? Comment font-ils ? Ils se concentrent sur leur pouvoir d’action. Agir, c’est aller à la rencontre des autres. Donnez-vous la chance de croiser sur votre chemin ceux qui vous prodigueront conseils et assurance ! Avoir confiance en soi, c’est avoir confiance en ce que la vie nous réserve. Il faut savoir sortir de sa zone de confort... En expérimentant, on découvre son rapport à l’adversité et à l’ambition. On gagne en connaissance de soi et on se découvre des ressources insoupçonnées. Ce n’est pas en soi qu’il y a un joyau à extérioriser, c’est hors de soi qu’il y a à conquérir sa vérité. L’action permet d’aller à la rencontre de soi-même, des autres et du monde. Elle permet de se découvrir, de rebondir, de bifurquer, à condition de rester fidèle à ses valeurs.

 

RENOUER AVEC LE « FAIRE »


Revers de la modernité, le travail a considérablement évolué. La digitalisation transforme les métiers suscitant mal-être, anxiété et remise en question. Nous avons perdu le contact premier avec le « faire ». Comment prendre confiance en ses talents si on ne sait plus de quel talent il s’agit ? Le manque de créativité nous façonne dans le sens contraire du développement de nos capacités. Lorsqu’on est en crise de confiance, la meilleure façon de reprendre pied est de faire quelque-chose de ses mains. L’homo sapiens est un homo faber avant tout. Voir le résultat de notre travail nous guérit. C’est même gratifiant lorsqu’on peut y voir les traits de notre personnalité. C’est pourquoi les activités créatives comme l’écriture, le dessin et la peinture procurent un tel bien-être ! 

 

 Retrouvez la suite de l'article dans le numéro 45 d'Esprit Yoga, dans les kiosques à partir du 30 Août.

 

Le pouvoir du "OUI"
Abhitaja Iyengar, le yoga en héritage
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

Rédaction


redaction@esprityoga.fr

 

 

 

Courrier des lecteurs


info@esprityoga.fr

 

Régie Publicitaire


contact@wellnessregiecom.fr
07 86 22 64 81

KIT MEDIA 2019 à télécharger

 

 

Abonnements


esprityoga@abopress.fr

03 88 66 26 19

Recevez la newsletter d'Esprit Yoga