Migraines : comment le yoga peut-il aider ?

« Un marteau piqueur me transperce le crâne lorsque je me réveille » m’explique Armand qui vient consulter pour des migraines. « En général, reprend-il, sans que je ne lui pose la moindre question, cela me réveille au petit matin. Je ne vois rien venir la veille. Je me couche normalement mais dès que j’ouvre les yeux, c’est l’enfer. »

Par Lionel Coudron

Je lui demande de préciser où il a mal. Armand me montre avec sa main grande ouverte tout le côté droit de sa tête en englobant l’œil. « Ça me fait mal en profondeur ». Je reconnais son geste. C’est d’ailleurs de là que vient le mot migraine, de « hémicrânie » qui a évolué vers « hémicraine », puis migraine ! Cela veut dire que l’on a la moitié du crâne douloureux.

Les migraines peuvent véritablement gâcher la vie. Ce sont des troubles neuro-vasculaires qui peuvent être aggravé par des déséquilibres neurovégétatifs et le stress. Les facteurs héréditaires sont indéniables. C’est la maladie neurologique la plus fréquente. Si la venue de nouveaux médicaments a pu révolutionner la vie de nombreux migraineux, elle n’a pas pu tout régler. La yogathérapie trouve toute sa place et se trouve souvent prescrite dans les centres hospitaliers antidouleur, car il est largement démontré que la relaxation, les respirations, les suggestions, la méditation et l’activité physique soulagent réellement les patients souffrant de migraine.

En poursuivant mon enquête, j’apprends qu’Armand souffre de constipation chronique et dort mal, se réveillant à 4 heures toutes les nuits. Cela est un indice d’un dysfonctionnement du foie. Il ne devait plus bien fonctionner, comme le dit notre tradition française en mettant les migraines sur le compte de crises de foie.

Je propose de soulager Armand en améliorant son drainage. Je définis un protocole d’exercices de yoga qui vont comporter une remise en mouvement pro-prioceptive entre le bassin et le crâne et des torsions pour agir sur le méridien du foie et de la vésicule biliaire (selon la tradition d’acupuncture). Ces gestes seront précédés par un travail respiratoire : la respiration Kapalabathi, pour hyper-ventiler et diminuer l’acidose sanguine et Agnisara Krya pour masser et baratter le ventre. Aussitôt, nous nous mîmes sur le tapis !

kalapati

Retrouvez l’ensemble des postures recommandées par le docteur Lionel Coudron dans le numéro 40 d’Esprit Yoga, en vente ici : https://www.esprityoga.fr/boutique

Sur le même sujet

Rendez-vous dans notre boutique,Et abonnez vous !

Actualités
En kiosque
Newsletter
Suivez-nous

Recevez la newsletter Esprit Yoga

En cadeau de bienvenue

Ce HORS-SÉRIE

Bons Plans, Recettes, Articles, Vidéos, Postures

Newsletter

Recevez la newsletter Esprit Yoga

Newsletter